Les insulines

L’insuline possède avant toute chose un rôle hypoglycémiant c’est-à-dire qu’elle fait baisser le taux de sucre dans le sang, même si cette action est primordiale elle en possède bien d’autres toutes plus importantes les une que les autres.
Le transport du glucose dans les cellules se fait au moyen de transporteurs, certains comme ceux du cerveau et du foie (organes qui nécessitent une consommation constante de glucose) ne sont pas contrôlés par l’insuline.
Mais les muscles et les tissus adipeux (amas de cellules graisseuses) possèdent des transporteurs contrôlés par l’insuline s’il y a une carence en insuline, il y a hyperglycémie par conséquent le glucose ne peut pas pénétrer dans les cellules hépatiques et musculaires.
L’insuline stimule l’activation des enzymes (protéine accélérant les réactions chimiques au sein du corps humain) nécessaires à l’assimilation du glucose dans les cellules et de la production d’énergie (glycolyse).
Elle stimule également la glycogenogenèse, qui est la synthèse du glycogène dans le foie et les muscles, le glycogène permet de stocker le glucose.
La gluconéogenèse est la synthèse de glucose à partir d’acides aminés. l’insuline diminue ce phénomène grâce à la stimulation de la production de protéine ce qui va diminuer la quantité d’acides aminés nécessaire à cette gluconéogenèse, de plus l’insuline diminue l’activité des enzymes impliquées ici.
Mais, l’insuline diminue également l’activité des lipases (enzymes aidant à la digestion des lipides). Quand une carence d’insuline est observée on peut voir en parallèle la conversion des acides gras en corps cétonique, ce qui est responsable de la cétose observée dans le diabète insulino-dépendant.
De plus l’insuline stimule l’entrée des acides aminés dans les muscles, ainsi que la synthèse et l’inhibition des protéines dans les muscles. Enfin l’insuline est responsable de la croissance cellulaire et donc de la croissance en général.

Les différents rôles de l’insuline

Médicaments pouvant modifier la glycémie:
– Hyperglycémiants: corticoïdes, neuroleptiques à forte dose, hormones thyroïdiennes
– Hypoglycémiants: Beta-bloquants, certains IEC, alcool
L’acétonurie est l’élimination par le rein de l’acétone, résultat de la dégradation des lipides utilisés à la place des glucoses par l’organisme.
L’insuline est administrée par voie sous-cutanée parce qu’elle est détruite par voie orale. Concernant les troubles locaux on retrouve les lipodystrophies, les érythèmes, douleurs ainsi que les hématomes.
  • Insuline rapides: délai d’action 30 min / durée d’action 6h00
    Ex: Humalog ® / Apidra® / Novorapid®
  • Insuline d’action intermédiaire: délai d’action 1 à 2h / durée d’action 12 à 18h00
    Ex: Insulatard®
  • Insuline d’action retard: délai d’action 4h / durée d’action 24 à 36h00
    Ex: Umuline® / Lantus® / Levemir ®

Tableau des principales insulines sur le site DIAMIP.ORG