Classification, formation des nuages

La classification des nuages a été élaboré en 1803 par le météorologue amateur Luke Howard dans son essai sur la modification des nuages. À l’heure actuelle, l’Atlas international des nuages reconnaît l’existence de 10 grands genres de nuages, qui sont définis selon l’endroit où ces derniers se forment dans le ciel et leur apparence.

  • En règle générale, la base des nuages de l’étage supérieur se trouve à une altitude dépassant environ 5 000 mètres (16 500 pieds);
  • Celle des nuages de l’étage moyen, à une altitude comprise entre 2 000 et 7 000 m (6 500 à 23 000 pieds);
  • Et celle des nuages de l’étage inférieur, à une altitude maximale de 2 000 m (6 500 pieds).
La plupart des noms de nuage comportent des racines et qualificatifs latins qui, lorsqu’ils sont associés, donnent une indication du type de nuage, notamment:

  • Stratus/strato-: étendu, couche, continu
  • Cumulus/cumulo-: amas, moutonneux
  • Cirrus/cirro-: filament, fin
  • Nimbus/nimbo-: porteur de pluie
  • Alto-: moyen (même si altus en latin signifie haut)

Les 10 types de nuages reconnus par l’OMM (Organisation Météorologique Mondiale) sont:

  • Cirrus (Ci) – stratéiformes (se développent parallèlement à la surface terrestre)
  • Cirrocumulus (Cc) – stratéiformes
  • Cirrostratus (Cs) – stratéiformes
  • Altocumulus (Ac) – stratéiformes
  • Altostratus (As) – stratéiformes
  • Nimbostratus (Ns) – stratéiformes
  • Stratocumulus (Sc) – stratéiformes
  • Stratus (St) – stratéiformes
  • Cumulus – cumuliformes (se développent verticalement)
  • Cumulonimbus – cumuliformes
Les nuages sont constitués de minuscules gouttelettes d’eau ou de cristaux de glace en suspension dans l’atmosphère.
Ces fines particules d’eau à l’état liquide (gouttelettes) ou solide (cristaux de glace) se condensent autour de minuscules impuretés (pollens, poussières) que l’on appelle noyaux de condensation. L’aspect d’un nuage dépend de la nature, de la dimension, du nombre et de la répartition des particules qui le composent. Les gouttelettes d’eau ou les cristaux de glace qui composent les nuages proviennent de la condensation de la vapeur d’eau invisible contenue dans l’air. La condensation d’une partie de la vapeur d’eau contenue dans l’air se produit lorsque l’air se refroidit. Ce refroidissement, qui entraîne la formation des nuages, est lié à deux processus : la convection et le soulèvement progressif de la masse d’air. Les principaux mécanismes de refroidissement à l’origine de la formation des nuages sont:
  • On parle de convection quand la chaleur du sol se communique à l’air. Celui-ci se dilate, devient plus léger et se met à monter. Il se refroidit au fur et à mesure qu’il s’élève.
    Le réchauffement du sol se communique à l’air qui, dilaté donc plus léger, se met à monter et se refroidit par détente. Les nuages de convection apparaissent d’autant plus facilement qu’il y a de l’air froid en altitude (masse d’air instable). Les bases de tels nuages sont horizontales, leurs sommets évoluent en fonction de la température. Ils sont fréquents l’été sur terre, l’hiver sur mer.
  • Le soulèvement orographique est un autre phénomène qui peut donner naissance à des nuages en montagne. Le relief oblige la masse d’air à s’élever sur sa face au vent. En s’élevant, la masse d’air se refroidit et un nuage se forme sur le versant au vent. Le réchauffement du sol se communique à l’air qui, dilaté donc plus léger, se met à monter et se refroidit par détente. Les nuages de convection apparaissent d’autant plus facilement qu’il y a de l’air froid en altitude (masse d’air instable). Les bases de tels nuages sont horizontales, leurs sommets évoluent en fonction de la température. Ils sont fréquents l’été sur terre, l’hiver sur mer.
  • Le soulèvement frontal se produit dans une perturbation en mouvement : l’air chaud est soulevé par la masse d’air froid. C’est ainsi que des nuages se forment le long des fronts chauds ou froids.
  • Refroidissement par la base. Ce mécanisme conduit à la formation de nuages bas ou brouillard. Il est fréquent l’hiver à l’approche d’un masse d’air doux et humide venant de l’Atlantique. On l’observe l’été en mer lorsque de l’air relativement doux arrive sur des eaux froides.

Source MeteoFrance

Source Organisation Météorologique Mondiale

Télécharger le Guide d’identification des nuages