Le système cardiovasculaire

Le coeur est un organe musculaire creux constitué de quatre cavités, spécialisé dans la propulsion du sang à travers les vaisseaux du corps. Il est situé dans le médiastin où il est entouré d’une membrane fibreuse résistante appelée le PERICARDE. Le feuillet pariétal du péricarde est un sac lâche constitué d’une couche externe fibreuse qui protège le coeur et d’une couche interne séreuse qui secrète le liquide péricardique. Le feuillet viscéral (EPICARDE) est une membrane séreuse qui forme la couche externe de la paroi du coeur. L’espace entre le feuillet pariétal et le feuillet viscéral est la cavité péricardique. Le liquide péricardique que l’on trouve dans cette cavité facilite les mouvements de contraction du coeur dans son enveloppe.
La paroi du coeur est composée de trois couches (de l’extérieur vers l’intérieur)

  • L’épicarde : membrane séreuse formée de couches de tissu conjonctif, recouvertes d’un épithélium. Couche externe lubrifiante
  • Le myocarde : tissu musculaire cardiaque et tissus conjonctifs. Couche contractile, la plus épaisse.
  • L’endocarde : membrane épithéliale et tissus conjonctifs. Revêtement interne protecteur renforcé.

Le coeur est une pompe double à quatre cavités. La partie supérieure est formée par les atria droit et gauche qui se contractent en même temps et la partie inférieure par les ventricules droit et gauche qui se contractent également en même temps. Les atria sont séparées par une cloison fine et musculaire, le sternum interatrial, alors que les ventricules sont séparés par une cloison épaisse et musculaire, le septum interventriculaire. Les valves atrio ventriculaires (AV) sont situées entre les atria et les ventricules. Les valves sigmoïdes sont situées à la base des deux gros vaisseaux qui quittent le coeur (le tronc pulmonaire et l’aorte). Les valves atrio ventriculaires sont maintenues en position par des cordons tendineux résistants, les cordages tendineux qui sont fixés à la paroi ventriculaire par des muscles de forme conique, les muscles papillaires. Les valves du coeur empêchent le reflux à contre courant du sang lorsque le coeur se contracte.

  • La valve atrio-ventriculaire droite (tricuspide) : entre l’atrium droit et le ventricule droit
  • La valve atrio-ventriculaire gauche (mitrale) : entre l’atrium gauche et le ventricule gauche
  • La valve sigmoïde pulmonaire : entre le ventricule droit et le tronc pulmonaire
  • La valve sigmoïde aortique : entre le ventricule gauche et l’aorte descendante

Le sang désoxygéné qui revient des différentes parties du corps remplit l’atrium droit et le sang oxygéné qui revient des poumons remplit l’atrium gauche. L’ouverture des valves atrio ventriculaires permet au sang de s’écouler des atria vers les ventricules, puis les atria se contractent et éjectent le sang restant dans les ventricules. La fermeture des valves atrio ventriculaires est suivie par la contraction des ventricules qui propulse le sang du ventricule droit dans le tronc pulmonaire et du ventricule gauche dans l’aorte, après l’ouverture des sigmoïdes pulmonaires et aortique.

La circulation pulmonaire représente le trajet du sang du coeur aux poumons et son retour au coeur. Les éléments qui assurent la circulation pulmonaire sont:

  • le ventricule droit
  • le tronc pulmonaire et les artères pulmonaires
  • le réseau de capillaires dans les poumons
  • les veines pulmonaires qui ramènent le sang au coeur
  • l’atrium gauche qui reçoit le sang oxygéné

La circulation systémique représente le trajet du sang vers tos les autres organes du corps et son retour vers le coeur. Les éléments de la circulation systémique sont:

  • le ventricule gauche
  • les vaisseaux qui arrivent et partent de tous les tissus du corps les artères, les capillaires et les veines
  • l’atrium droit qui reçoit le sang appauvri en oxygène lorsqu’il revient des tissus
Le système de conduction du coeur est constitué de tissu nodal (fibres musculaires cardiaques spécialisées) qui produit et propage des ondes de dépolarisation à travers le myocarde. Le pacemaker du coeur est le noeud sinu-atrial, situé dans la partie postérieure de la paroi de l’atrium droit.

Le noeud sinu-atrial se dépolarise spontanément de 70 à 80 fois par minute, ce qui provoque la contraction des atria. Les influx provenant du noeud sinu-atrial se propagent jusqu’au noeud atrio-ventriculaire (noeud AV) situé dans le septum interatrial puis dans le faisceau atrioventricualire (faisceau AV) situé dans le septum interventriculaire et arrivent aux fibres de conduction cardiaque (faisceau de Purkinje) dans la paroi des ventricules. La stimulation des fibres de conduction provoque la contraction simultanée des ventricules.

Le noeud sinu-atrial et le noeud AV sont innervés par des fibres sympathiques et parasympathiques. Les influx du système sympathique accélèrent l’activité cardiaque, alors que ceux du système parasympathique (par le nerf vague, X ) la ralentissent. Ces influx sont régulés par les centres cardiaques situés dans l’hypothalamus et dans la moelle allongée.

Le corps étant un bon conducteur d’électricité, il est possible de mesurer sur la surface du corps, les différences de potentiel générées par la dépolarisation et la repolarisation du myocarde. Le tracé obtenu est un électrocardiogramme (ECG).

  • L’onde P correspond à la dépolarisation des atria.
  • Le complexe QRS est l’enregistrement de la dépolarisation ventriculaire
  • l’onde T correspond à la repolarisation ventriculaire
  • Le court segment plat, entre l’onde S et l’onde T , correspond à la période réfractaire ventriculaire et celui situé entre l’onde P et l’onde Q , caractérisé par l’absence d’influx au niveau du noeud AV, est une phase pendant laquelle la systole auriculaire peut s’achever.
NDLR : Un article sur l’interprétation des ECG (plus exactement les premiers pas, soyons réalistes !!!) sera bientôt disponible…

Source: Campus Cardiologie et maladies vasculaires

Source: 3D4 Medical – Complete Anatomy – Logiciel d’anatomie humaine

Source: Cardio Online

Source: my-ekg.com

Informations sur les traitements médicamenteux de la sphère cardiovasculaire