Le système nerveux central

Le système nerveux central est constitué par l’encéphale comprenant le cerveau, le tronc cérébral, et le cervelet situés dans la boîte crânienne, et la moelle épinière située dans le canal rachidien. Il remplit trois fonctions étroitement liées, à savoir:

  • Réception de l’information sensorielle. Il s’agit de l’information sur les changements qui se produisent à l’intérieur ou à l’extérieur de l’organisme. Cette information est recueillie par l’intermédiaire de millions de récepteurs sensoriels
  • Traitement de l’information sensorielle et détermination, en fonction de celle-ci, de l’action à entreprendre. C’est le processus d’integration, réalisé par les structures centrales du système nerveux.
  • Apport d’une réponse motrice qui active des effecteurs (muscles ou glandes)
La protection du SNC [Système Nerveux Central] est assurée par deux revêtements de tissus conjonctifs importants: le tissu osseux et les méninges (dure-mère / arachnoïde / pie-mère). A savoir que l’espace entre la dure-mère et la colonne vertébrale est appelé « espace péridural ».

Source: corpshumain.ca

Le LCR [Liquide Céphalo-Rachidien] est un liquide clair, cristallin et légèrement alcalin et dont la composition est proche de celle du plasma avec cependant nettement moins de protéines. Il est synthétisé par les plexus choroïdes qui sont des structures des parois des ventricules cérébraux, de façon à ce que 125 à 135ml y circulent (renouvelé trois fois par jour). Il a pour fonctions de:

  • soutenir physiquement le SNC
  • maintenir une pression adéquate à l’intérieur de la boîte cranienne
  • amortir les chocs entre l’encéphale et la boîte crânienne
  • maintenir une humidité permanente et participer aux échanges de substances entre le sang et le LCR
Le tissu nerveux est composé de deux types de cellules: les neurones (multipolaires, bipolaires et unipolaires) et les cellules gliales ou cellules de la névroglie (tissu conjonctif de soutien du système nerveux, qui se trouve entre les neurones). Dans le SNC, les axones myélinisés forment la substance blanche alors que les dendrites et les corps cellulaires forment la substance grise.

Le corps cellulaire du neurone, ou péricaryon ou soma est composé du cytoplasme et d’un noyau. Il existe deux types de prolongements neuronaux qui prennent naissance dans le corps cellulaire: les dendrites (structures réceptrices) et les axones (structures conductrices des neurones, produisent et transmettent les influx nerveux jusqu’aux effecteurs qu’ils s’agissent de muscles ou de glandes).

Les cellules gliales sont non excitables et ne génèrent pas de message nerveux. Elles nourrissent ,soutiennent et protègent les neurones. On retrouve 3 types de cellules gliales:

  • Les ASTROCYTES: assurent le soutien et la nutrition des neurones. Leurs nombreux prolongements s’attachent aux neurones et recouvrent les capillaires sanguins avoisinants pour former la barrière hémato-encéphalique. Ils participent de plus au bon fonctionnement de la transmission synaptique de l’influx nerveux par la récupération/élimination de neurotransmetteurs libérés par les neurones.
  • Les CELLULES DE LA MICROGLIE: sont des cellules immunitaires et agissent par phagocytose.
  • les OLIGODENDROCYTES: forment les gaines de myéline autour des axones dans le SNC (ce sont les neurolemmocytes ou cellules de Schwann)

Le cerveau: 1300 cm3 pour une masse avoisinant 1,5kg – Comprend les deux hémisphères cérébraux reliés entre eux par le corps calleux (environ 300 millions d’axones). Le cerveau est vascularisé par le polygone de Willis. Les trois régions fondamentales des hémisphères cérébraux sont:

  • Le cortex cérébral composée de substance grise corticale et qui forme la surface des hémisphères cérébraux. Comprend des replis appelés circonvolutions ou gyrus. Ces derniers sont séparés par des rainures (superficielles/sillons/scissures et profondes/fissures) qui séparent le cortex de chaque hémisphère en cinq lobes (frontal, pariétal, occipital, temporal et insulaire)
  • La substance blanche cérébrale, située sous le cortex cérébral
  • Les noyaux gris centraux qui sont des amas de corps cellulaires de neurones situés dans la substance blanche cérébrale.

La représentation du corps au niveau du cortex somatosensoriel est déformée. Cette dernière est nommée Homonculus de Penfield.

Le DIENCEPHALE est composé de trois structures situées de chaque côté du troisième ventricule.

  • Le THALAMUS: triage des informations sensorielles venant de la périphérie pour les acheminer vers l’aire corticale correspondante qui traitera l’information
  • L’HYPOTHALAMUS: relié à une glande endocrine, l’hypophyse, par la tige pituitaire. Est le centre de régulation le plus important pour de nombreuses fonctions du corps impliquées dans le maintien de l’homéostasie. [Régulation température corporelle – Fonctionnement endocrinien – Régulation cycle veille-sommeil – Contrôle apport alimentaire en agissant sur le centre de la satiété – Régulation des réactions émotionnelles – Régulation bilan hydrique]
  • L’EPITHALAMUS / épiphyse: composée principalement de la glande pinéale qui sécrète la mélatonine. Assure la régulation des cycles veille-sommeil et de l’humeur (via l’habenula).
Le TRONC CEREBRAL fait la jonction entre la moelle épinière et le cerveau (à l’origine de 10 des 12 nerfs crâniens). Est le siège d’agrégats de neurones qui constituent des centres contrôlants le coeur et les vaisseaux, la respiration et pas mal d’activités du tube digestif. Il est composé de 4 structures:

  • le MESENCEPHALE: Constitué de corps cellulaires et de fibres nerveuses reliant les hémisphères cérébraux aux parties du cerveau situées plus bas et à la moelle épinière. On y retrouve ainsi les noyaux de deux nerfs crâniens, oculomoteurs (paire III) et trochléaires (paire IV). Est également présent le nya noyau rouge qui joue un rôle dans le fonctionnement des voies motrices. Contient également les tubercules quadrijumeaux antérieurs et postérieurs, ou colliculi supérieur et inférieur, qui sont des noyaux intervenant respectivement dans les réflexes auditifs et visuels ainsi que les noyaux prétectaux qui interviennent dans la réaction pupillaire à la lumière.
  • le PONT DE VAROLE: joue un rôle important dans la motricité notamment par sa position de relais entre le cerveau et le cervelet mais contribue aussi à la sensibilité du visage et aux fonctions autonomes.
  • le BULBE RACHIDIEN (moelle allongée / myélencéphale): régule des fonctions vitales comme le rythme cardiaque, la respiration et la pression artérielle. Est percé d’un conduit permettant la circulation du liquide céphalo-rachidien, ce conduit étant en continuité avec le quatrième ventricule en haut et le canal de l’épendyme en bas. Il constitue le lieu principal de décussation (croisement) des fibres du faisceau pyramidal expliquant ainsi le fait que l’hémisphère cérébral gauche contrôle la moitié droite du corps et inversement.
  • la FORMATION RETICULAIRE: réseau de neurones interconnectés qui constitue le système réticulaire activateur ascendant (SRAA) qui maintient l’état de veille et provoque le réveil.
Le CERVELET est formé par deux hémisphères (les hémisphères cérébelleux) unis par le vermis avec de la substance grise en surface tandis que la substance blanche se trouve plus en profondeur. le cervelet reçoit des informations provenant des voies visuelles, auditives, vestibulaires (en liaison avec l’organe de l’équilibre => saccule, utricule et canaux semi-circulaires) et des propriocepteurs (structure nerveuse périphérique assurant la sensibilité des os, des muscles, des tendons et des articulations). Il contrôle et coordonne la contraction de divers groupes musculaires, donnant au mouvement sa fluidité et sa précision.
Le SYSTEME LIMBIQUE est un ensemble de formations enfouies dans le lobe temporal, disposées autour du tronc cérébral et reliées entre elles par un dense réseau de voies nerveuses. Le système limbique peut être assimilé au cerveau émotionnel et joue une fonction essentielle dans la mémoire et la faculté d’apprentissage. De plus il est à l’origine des émotions et est doté d’un centre de la récompense, siège des mécanismes d’actions euphorisants et donc des effets d’addiction consécutifs à la prise de drogue et de tout ce qui peut procurer du plaisir.
La moelle épinière ou moelle spinale est le prolongement de l’encéphale qui plonge dans le canal rachidien. La moelle épinière a une longueur de 42 cm pour un diamètre de 1 cm. Elle est protégée par des méninges et renferme une cavité, le canal central ou canal de l’épendyme dans lequel circule du LCR. 31 paires de nerfs spinaux naissent dans la moelle épinière à partir de deux racines puis s’étendent jusqu’aux parties du corps qu’elles innervent. Ces nerfs sortent de la moelle épinière par des orifices vertébraux, les FORAMENS ou TROUS DE CONJUGAISON. La moelle épinière assure donc la transmission nerveuse (sensitive et motrice) aux organes périphériques par l’intermédiaire de ses nerfs. Elle constitue ainsi un important centre d’intégration nerveux, celui des réflexes spinaux.